Demen ta nou, avançons ensemble !

couleurs martiniquaises
3 chorales sur scène
sur scène à Fort de France
sur scène à Fort de France
Mime du chant « Parle avec ton cœur »

Un projet international de spectacle

Le spectacle international Bâtisseurs d’espérance de la région Nord-Ouest a réuni 3 chorales de 3 continents pendant 3 années.

40 jeunes unissent leurs voix autour d’un même message de vivre-ensemble. En avril dernier, ces jeunes choristes ont présenté, en Martinique, leur spectacle « Demen ta nou*, avançons ensemble », lors de la semaine commémorative de l’abolition de l’esclavage.
Le projet « Bâtisseurs d’Espérance » est un retour sur la triste histoire du commerce triangulaire. Les voix de cette nouvelle génération, caribéenne, africaine et métropolitaine, portent alors et surtout un message d’Espoir et de Fraternité pour l’avenir.
C’est en 2016 qu’une première tournée a eu lieu au Sénégal, à Dakar et sur l’île de Gorée, lieu symbolique de la traite négrière. Puis en 2017, le spectacle est présenté à La Loupe, Paris et dans la ville de Nantes, dont l’histoire est aussi liée à celle de l’esclavage. C’est enfin, pour boucler ce triangle, que la troupe s’est associée à une chorale de la Martinique pour chanter la paix, le respect et la fraternité. C’est donc après avoir joué à la Trinité, à Saint-Pierre et au Grand Carbet à Fort de France, que ces jeunes ont clôturé leur tournée martiniquaise lors des portes ouvertes de l’établissement l’Espérance d’Apprentis d’Auteuil à Fort-de-France, le jeudi 10 mai dernier.
Des liens forts ont été créés entre le Sénégal, la France métropolitaine et la Martinique. Que nous réserveront ils pour la suite ?
* « Demen ta nou » en créole : « Demain est à nous » en français

Clip de la chanson écrite par les jeunes

Les 3 chorales ont écrits une partie du chant « Parle avec ton cœur ». Lucien, éducateur à Nantes a créé l’instrumental. Répété et harmonisé à 4 voix avant un enregistrement en Martinique, le chant exprime les émotions des jeunes et leur désir de grandir en confiance et avec persévérance. Bonne écoute !

Ils ont dit

Steven de la chorale VWA – établissement de l’espérance en Martinique
Cela fait deux ans que je suis à la chorale. J’aime la musique de manière général. L’expérience était enrichissante et ça s’est vraiment bien passée. C’était quand même assez difficile d’apprendre les chants. Nous nous sommes rapprochés, nous avons découvert d’autres cultures. Cela prouve que l’on peut faire des choses ensemble, même si on n’a pas la même culture.

Rose-Marie de la chorale Hyacinthe Thiandoum de Dakar
Je ne connaissais pas la Martinique et j’ai trouvé l’île très belle. J’ai trouvé l’expérience enrichissante. Elle a débuté en 2016 au Sénégal, et c’est vraiment très bien. J’aime beaucoup chanter. Je garde de très bons souvenirs.

Alyson de la chorale VWA – établissement de la Ruche en Martinique
Je suis étudiante et quand on m’a parlé de ce projet, je n’étais pas tout de suite emballée à cause de mes cours. Mais lorsque j’ai commencé à entendre les répétitions, ça m’a donné envie et j’ai intégré le projet. C’est l’occasion de découvrir de nouvelles cultures, d’apprendre à parler wolof. On a créé des liens. C’était une expérience enrichissante.

Benjamin de la chorale Bâtisseurs d’espérance de France métropole
C’est la première fois que je fais un aussi long voyage. Cela fait deux ans que je fais partie des Bâtisseurs d’espérance. Ce projet m’a permis de gagner en confiance. J’avais une petite appréhension en venant ici. Mais j’ai appris à connaître les autres, à aller vers eux. Les répétitions étaient éprouvantes physiquement et moralement, mais nous avions face à nous un public réceptif et ça m’a beaucoup plu.